Analyse des accidents de Renault | Moditech.com
Mercredi 30 janvier 2019
Read our Newsletter online

Find us at:      

Analyse des accidents de Renault

Nouvelles de Moditech Rescue Solutions BV

Deux formateurs Moditech étaient présents il y a peu au Techno Center de Renault à Guyancourt (France). Là, pendant un congrès, la division Analyse des accidents de Renault a été mise en vedette par rapport à ses méthodes utilisées. L’étude associée QUO VADIS a également été révélée. Dans ce bulletin, nous partageons avec vous nos expériences!

En outre, les utilisateurs de notre application pour IOS exécuteront le profil de Apple. Il est important de télécharger la nouvelle version logicielle de notre application depuis notre site.

En savoir plus sur ces sujets dans notre newsletter ce mois-ci!

 

NOUVELLE VERSION CRS
 

Le mois dernier, une nouvelle version du CRS est parue. Cette version contient un certain nombre d’améliorations par rapport à la version précédente. Cette version nécessite également la plateforme Apple car le profil d’approvisionnement actuel d’Apple expire le 22 février 2019. Le nouvel profil expirera le 30 octobre 2019. 

Pour utiliser la nouvelle application, vous devez résilier le code de licence de l’application actuelle. Dans le Crash Recovery System actuel, rendez-vous dans Paramètres > Gestion des licences et notez-y le code de licence associé à l’appareil concerné. Cliquez ensuite sur Supprimer la licence  (voir les captures d’écran ci-dessous, système d’exploitation iOS). Vous pouvez maintenant supprimer l’application de votre système.

Installez ensuite la nouvelle application du Crash Recovery System via cette liens. Choisissez le système d’exploitation de votre appareil et téléchargez le CRS. Quand le téléchargement est prêt, vous pouvez saisir le code de licence noté dans la nouvelle application via l’option Activer la licence CRS (voir la capture d’écran ci-dessous, système d’exploitation iOS). La nouvelle application est prête à l’emploi !

ATTENTION: Si vous n’installez pas cette mise à jour, votre installation CRS cessera de fonctionner sur les appareils iOS après le 22 février 2019.

 

DIVISION ANALYSES DES ACCIDENTS DE RENAULT
La division Analyse des accidents de Renault compte plus de 500 employés. Cette branche reçoit chaque semaine un fichier de la justice contenant tous les avis d’accidents de la route dans toute la France. À partir de cette liste sont sélectionnés les accidents lourds (avec blessés graves/personnes décédées) impliquant une Renault. Ensuite, une équipe procède à l’analyse de l’accident et les données de l’accident sont recueillies.

La première étape consiste à replacer toutes les pièces manquantes. Ensuite, des photos sont prises de 8 emplacements différents (devant, derrière, des deux côtés et de chaque angle).

 
Images: Replacer les pièces après un accident

VEnsuite, le véhicule concerné est comparé sur plus de 200 points à un véhicule non endommagé du même type. Toutes les informations obtenues sont enregistrées dans une base de données. Une autre tâche de l’équipe consiste à inventorier les blessures des personnes concernées. Pour cela, des photos sont réalisées de toutes les particularités, par exemple des traces de rouge à lèvres sur un airbag, des traces d’impact et des dommages aux ceintures de sécurité. D’après les traces de rouge à lèvres et les blessures de la victime, il s’est avéré que l’airbag a été activé au bon moment (voir ci-dessous).

 
Images: Airbag activé avec des traces de rouge à lèvres

Autres particularités : traces d’impact. Renault Mégane percutée par l’arrière. Le conducteur est décédé à la suite de ses blessures.


Image 1: Dommages considérables à l’arrière du véhicule


Image 2: Le dossier de siège s’est cassé sous le choc

 
Images 3 en 4: La victime a encouru des blessures graves à la tête et au cou suite au contact avec le toit


Image 5: Le toit a été cabossé par la tête de la victime

La grande taille de la victime (1,95 m) et l’impact ont provoqué de graves blessures à la tête et au cou entraînant le décès de la victime. Si la victime avait été de taille plus petite, elle aurait probablement survécu à l’accident.

Grâce à ces analyses, Renault dispose actuellement d’une base de données regroupant plus de 18 000 types de véhicules et 32 000 victimes. Renault a ainsi une bonne représentation des accidents qui surviennent le plus souvent et quels dommages entraînent quel type de blessures. Mais le système permet également de savoir quelles blessures surviennent en fonction de l’âge, du poids et de la taille de la victime. La position de la victime dans le véhicule entraîne également des différences.

De nos jours, la division Analyse des accidents accorde une attention particulière aux accidents impliquant des véhicules électriques. Les véhicules électriques sont renforcés en d’autres points que les véhicules classiques et sont beaucoup plus lourds. Ce qui en ressort est qu’un mécanisme d’accident différent se produit.

Les analystes ont constaté les choses suivantes:

  • L’alimentation électrique des véhicules électriques n’est pas coupée lors des accidents se produisant à faible vitesse.

  • Ces véhicules ne sont pas sécurisés par l’absence de pompiers lors de tels accidents.

IMPORTANT! Il s’avère également que le système de désactivation d’urgence/de service des véhicules électriques n’est quasiment jamais libéré. Sur plusieurs Renault Zoé analysées, ceci était dû au fait que ce dispositif d’urgence est situé devant le siège passager et que c’est justement l’endroit où s’assoient les secouristes lors d’une opération de sauvetage. On ne veut pas faire partir les sauveteurs pour atteindre le dispositif d’urgence.


Image: Image CRS d’une Renault Zoé. Système de désactivation d’urgence/de service situé devant le siège passager

ATTENTION! Une autre conclusion des analystes était le fait que les airbags n’étaient pas toujours activés. Et ce, même lorsque l’impact était suffisant pour en déclencher l’activation. Par ailleurs, les airbags n’étaient quasiment jamais activés lors d’une collision par l’arrière.

 
Images: Collision frontale avec dommages importants, aucun airbag activé

Le véhicule n’a pas reconnu l’accident, sinon les airbags auraient été activés. Il est possible que la transmission soit encore active dans ce type de situation.


Image: Page Conseil CRS désactivation de la Renault Zoé

 

L'ENGUÊTE QUO VADIS
Dans cette enquête, le lien entre l’analyse actuelle des accidents et l’application du bon triage des victimes de la route est examiné. Tous les services d’urgence intéressés (y compris les services de dépannage et de déblaiement) ont collaboré dans la période 2015-2017.

Résultats de l’enquête
Le lien a été mis à jour plus clairement entre l’analyse actuelle des accidents et l’application du bon triage des victimes de la route. Les données recueillies de cette enquête ont été ajoutées aux données des analystes des accidents de Renault dans une méta-analyse. Il est apparu qu’une grande différence existe entre les blessures attendues et les blessures constatées dans la réalité. Les blessures sont ainsi régulièrement sous-estimées, ce qui entraîne en fin de compte un sous-triage.

  • Sous-triage : déploiement d’un niveau d’assistance insuffisant, par exemple conduire une victime de lésions graves dans une clinique qui ne sera pas en mesure de lui offrir les soins appropriés
  • Sur-triage : déploiement d’un niveau d’assistance excessif, et traitement excessif prodigué à la victime

Il est apparu dans la pratique qu’un triage incorrect était régulièrement réalisé. Une autre constatation est que dans de nombreux cas, les secours sont trop lents.

IMPORTANT! Renault et les autres fabricants automobiles s’efforcent en permanence de rendre leurs véhicules les plus sûrs possible, mais ne peuvent pas exclure tout risque d’accident C’est pourquoi ils ont un conseil important à donner aux services d’urgence : Assurez-vous que les techniques de sauvetage et de désincarcération évoluent parallèlement aux développements des véhicules modernes et veillez à avoir des informations à jour sur les véhicules pour assurer un meilleur secours. Cela vaut également pour les secours médicaux.

 

PROCHAINE 
Dans le prochain bulletin, nous partagerons des informations supplémentaires sur ce congrès. Une attention sera par ailleurs consacrée aux développements dans les domaines des tests de résistance aux chocs et mannequins de simulation d’impact.

Le sujet vous intéresse ? Consultez régulièrement notre site!​